Aujourd’hui, les villes doivent faire face à de nombreux défis. L’augmentation démographique d’abord. La transition écologique est un autre enjeu crucial qui demande à la ville de se remettre en question. Enfin, maintenir la sécurité d’une population en hausse n’est pas chose aisée et nécessite quelques aménagements. Les villes n’ont donc pas le choix, elles doivent se moderniser et se munir de nouveaux outils.

 

Des analytics au service de la ville

Pour améliorer leur gestion, les villes doivent devenir plus intelligentes. Mais pour passer de la zone urbaine traditionnelle à la Smart City, la ville doit collecter des données précises. Elle en récolte souvent déjà : qualité de l’air, conditions météorologiques, nombre d’habitants, etc. Mais à l’heure de la transformation digitale, il est impératif d’aller plus loin et de se doter d’outils numériques pour évaluer les flux de population, fluidifier les transports, booster l’activité économique, garantir la sécurité de ses administrés, enfin, limiter le gaspillage et les déperditions d’énergie, coûteuses tant du point de vue économique qu’écologique.

 

Caméras, Wi-Fi, IA… Des technologies actuelles pour bâtir la ville de demain

Pour mesurer les flux de population en zone urbaine, certains outils sont à privilégier. Les caméras d’abord, qui peuvent effectuer un comptage précis de la population et qui, associées à l’intelligence artificielle (logiciels de reconnaissance faciale, image computing…) peuvent aider à prévenir et sanctionner les infractions dans l’espace public.

La technologie Wi-Fi est un autre moyen performant pour collecter des données sur les flux de population. Elle permettrait notamment d’évaluer précisément le nombre de personnes connectées au réseau de la ville, mais surtout, de les localiser ! Des expérimentations ont déjà été menées en ce sens : en 2016, Cisco, leader mondial de la transformation digitale, a ainsi pu mesurer la fréquentation de la Place de la Nation, dans le cadre d’un projet de réaménagement décidé par la mairie de Paris. L’expérimentation consistait à installer des bornes Wi-Fi sur la place pour détecter la présence, la localisation et le déplacement des piétons à partir les adresses MAC WIFI de leurs smartphones, tout cela de manière anonyme.

Sécurité, écologie, activité économique, propreté, tissu social etc. constituent autant de secteurs sur lesquels la ville de demain pourra agir grâce aux analytics dont elle disposera. En mesurant et en localisant les flux de personnes, elle pourra améliorer sa gestion des déchets, limiter sa consommation énergétique, rendre l’espace public sûr, propre et agréable, stimuler son activité économique, développer la qualité des transports ou encore fluidifier le trafic routier.

 

Interconnexion

L’installation de technologies de comptage et de localisation sont des conditions préalables à la transformation de nos villes en Smart Cities. Elles doivent être complétées par d’autres outils, comme le mobilier connecté. Car l’IoT aussi se fait une place dans nos rues : poubelles connectées, bancs connectés, parkings connectés, éclairage urbain intelligent, voitures connectées… Bientôt, la ville tout entière sera connectée ! Ce jour-là, on sera passé à l’ère de la Smart City.

 

Boundless.